• les chemins de la mémoire: l'inasion

    Le 10 mai l'armée allemande lance son offensive générale sur le front Ouest. Elle semble reprendre son plan de 1914, modernisé, en un mouvement plus ample qui inclut l'invasion des Pays-Bas.

    Aussitôt, le commandant en chef des forces alliées, le général Gamelin, déclenche "la manoeuvre Dyle" en faisant entrer en Belgique sur le front Anvers-Louvain-Gembloux-Namur des troupes à la rencontre de l'ennemi (la 1ère armée du général Blanchard, la 9e armée du général Corap, et le corps britannique du général Gort, la 7e armée du général Giraud devant progresser jusqu'à Breda pour faire sa jonction avec l'armée hollandaise).

    Le 11 mai, les premiers contacts avec l'ennemi sont pris par les détachements avancés ; le corps de cavalerie mécanique ( général Prioux ) couvre la marche et permet l'installation de la 1ère armée sur la position de résistance Wavre-Gembloux-Namur avec mission d'assurer cette couverture jusqu'au 14 mai.
    Se déroule alors la bataille de Gembloux. Des combats acharnés durent les 14 et 15 mai menés par les 1ère division marocaine et 15e division d'infanterie motorisée. Mais la 1ère armée reçoit l'ordre de retraite vers la Sambre en raison des évènements tragiques survenus sur la Meuse, à 100 km au sud.

    texte récupéré sur cette page


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :