• Résumé:
    Sara une jeune juive, Jean et Philippe sont deux homo qui ont entre 20 et 30 ans en 1942. De part ces particularités ils sont potentiellement menacés par les nazies. Durant l'occupation où les libertés sont inexistantes, ils vont tous faire pour passer inaperçu pour survivre. Malgré leur précautions cela s'avère insuffisant et un colabo va dénoncer Jean d'être l'amant d'un officier allemand ... cela lui vaudra la déportation dans un camp ou il va subir, catalogué avec un triangle rose, les pires atrocités...

    Mon avis:

    Un film absolument magnifique et assez émouvant. Il ouvre les yeux sur les droits des homosexuels. A voir absoluement


    1 commentaire
  • Noirs dans les camps nazis est un document unique sur un drame jusqu'ici méconnu de la seconde guerre mondiale : la déportation des noirs dans les camps de concentration. Parce qu'ils étaient aussi résistants, engagés dans les combats ou simplement ramassés au hasard d'une rafle, de nombreux Africains, Antillais, Américains ou Européens noirs ont connu cet enfer. Eux aussi ont souffert à Dachau, Mauthausen ou Auschwitz, où ils étaient sujets aux pires humiliations.

    A travers des témoignages de survivants recueillis en Allemagne, Belgique, Espagne, France et au Sénégal, ce film rend hommage à tous ces hommes et apporte un éclairage supplémentaire pour commémorer le soixantième anniversaire de la libération des camps nazis.

     


    5 commentaires

  • votre commentaire
  • J'attire l'attention sur l'affiche du film... sur cette affiche on voit une poignée de main... La main du haut c'est évidement celle de oscar scindler (elle es palcée en haut car il a sauvé des vies). La main du bas est celle d'une petite fille. Dans cette scene schindler est en chaval avec sa finacée. ILs se promènent dans les bois. ILs arrivent dans un endroit d' où l'on peut voir le ghetto de cracovie. Le ghetto est en train de se faire liquidé (si je puis dire) par les allemands et schindler remarque cette petite fille. L'intégralité du film a été filmé en noir et blanc mais le manteau de cette fille aparait en rouge. Il la retrouve peu de temps après... sur une brouette morte et prête à être brulée.

    votre commentaire
  • Evocation des années de guerre d'Oskar Schindler, fils d'industriel d'origine autrichienne rentré a Cracovie en 1939 avec les troupes allemandes. Il va tout au long de la guerre protéger des juifs en les faisant travailler dans sa fabrique et en 1944 sauver huit cents hommes et trois cents femmes du camp d'extermination de Treblinka.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique